AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ~oO° Archibald Garkam °Oo~

Aller en bas 
AuteurMessage
Archibald Garkam
Chef du Dogtown gang
Chef du Dogtown gang
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 27
Clan : Dogtown gang
Rang : Chef de clan
Race : Humanoïde
Date d'inscription : 01/03/2008

Feuille de personnage
PV:
135/135  (135/135)
EN:
135/135  (135/135)
XP:
46/50  (46/50)

MessageSujet: ~oO° Archibald Garkam °Oo~   Lun 3 Mar - 0:46




Nom : Garkam

Prénom : Archibald

Age : 55 ans

Race : Humanoïde

Clan: Dogtown gang

Rang : Chef de clan


Apparence Physique : Archibald est un être de grande taille, 1m90 pour être précis. Son visage imposant laisse apparaitre un large nez aplati encadré par de petits yeux vert. En dessous de ses derniers une bouche large aux lèvres finement dessinées. Niveau pilosité, Archibald fut assez gâté par la nature. En effet Archibald possède un corps entièrement poilu, il possède une chevelure blanche, un bouc de la même couleur ainsi qu'un léger duvet sur le reste de son corps. Son torse velu est caché par un tee-shirt vert, et par dessus il porte une sorte de poncho de cuir usé, lui tombant en dessous de l'entrejambe. Il porte un vieux pantalon en toile claire et des bottes de cuir dans lesquelles il cache ses couteaux de lancés. Ses bras sont quand à eux quelques peu disproportionnés, en effet des bras fins laissent ensuite place à des avants bras larges et musclés, ainsi que à des mains ressemblant plus à des pattes que à autre chose. Ses larges doigts munis de griffes sont fixés à de larges paumes. Un des signes particuliers d'Archibald, il ne se sépare jamais de cette chose qu'il a sur la tête ce chapeau, non pas parce qu'il a une valeur sentimentale, mais juste parce qu'il l'aime bien.
Pour finir, Archibald a sur son épaule une petite bestiole qui était autrefois un chien qui a maintenant muté, c'est une sorte de boule de poil avec une large bouche aux dents acérées. Son nom est Xortir.

Profil Psychologique : Archibald est quelqu'un de plutôt calme, son tempérament tranquille et réfléchi lui permet en cas de multiple problème de résoudre sans avoir à trop se dépenser. Cette attitude réfléchie fut acquérit au long de sa vie de capitaine des armées Européenne. Sa participation à la dernière guerre mondiale en temps que capitaine, développa deux aspect de sa personnalité, son côté meneur et son coté paternel, dévellopé par sa rencontre avec Bastien.
Si l'on devait attribuer un défaut à Archibald, se serait sa fainéantise, car s'il a bien horreur de quelque chose, c'est du sport et de l'exercice. De plus Archibald a, depuis sa pause dans Dogtown, une habitude, tout les jours à 14h il doit aller faire une sieste d'une heure, s'il n'y a pas le droit, mieux vaut pour vous que vous ne soyez pas dans les parages. Ah oui aussi, une autre chose, ne le traitait pas de monstre, il ne supporte pas ça, pour lui il est encore un être humain normal, il a juste une apparence différente.
Le chaos reignant dans la ville de Dogtown est pour lui insupportable, il fera tout pour que ça s'arrange.

Arme(s) / Style de Combat : Archibald utilise le plus souvent sont arbalète qu'il attache à son avant bras gauche, ainsi que deux couteaux de lancés qu'il cache à l'intérieur de ses bottes. Lorsque le combat aux corps à corps est inévitable, il utilise ses poings ainsi que ses griffes, ou fait appelle à Xortir, son animal de compagnie.

Phrase fétiche :
"Fallait pas insulter Xortir!
"
Archibald utilise cette phrase lorsque quelqu'un le traite de monstre.

Chiffre porte malheur: 267



Histoire :

Prologue: 20 septembre 2264: [Naissance d'un nouvel être humain]
Le ciel est gris, les nuages menaçants cache la majorité des étoiles. On se trouve aujourd'hui à la clinique de La Casamance dans la petite ville d'Aubagne, une ville du Sud-est de l'ancien pays appelé "France", cette petite ville se trouve tout proche de Marseille. Montez au troisième étage, en sortant de l'ascenseur, tournez à droite et continuez jusqu'à la chambre numéro 264, si vous ouvrez la porte vous trouverez une jeune et jolie demoiselle, une vingtaine d'année, ses longs cheveux blonds sont détachés et tombent sur ses fines épaules. Son visage fin laisse apparaître une magnifique paire d'œil couleurs azur, un nez fin et une bouche pulpeuse, qui ferait pâlir d'envie tous les garçons qui la verraient. Mais si vous descendez votre regard vous pourrez voir que cette jeune femme n'est pas seule, en effet un petit habitant et là derrière ce ventre à la peau tendu. A la droite de la futur maman, se trouve un homme un peu plus vieux que cette dernière, il doit tout juste avoir la trentaine, mais les traits de son visage sont déjà marqués, ses cheveux courts coiffés en brosse sont d'un noir intense, ses yeux bleue semblent avoir volés leurs couleurs à la mer, en dessous un nez aquilin surplombe une fine bouche entouré d'un bouc noir. Soudain un cri retenti dans la chambre, il est trois heures du matin, la jeune femme gémit de douleur se tenant le ventre, un filet d'un liquide s'échappe de son entrejambe et s'étale sur les draps. La jeune femme vient de perdre les os, et elle va bientôt accoucher, l'homme à ses cotés, paniqué, se lève précipitamment et court à l'extérieur chercher une infirmière. A son retour, le futur père est entouré de deux jeunes médecins qui se hâtèrent de déplacer le lit afin de l'emmener en salle d'accouchement.
Une heure passe, la jeune maman essaye de faire sortir ce jeune nourrisson de son corps et durant ce temps, le père fait les cents pas devant la porte de la salle, puis un médecin sort et laisse entrer le jeune homme qui se précipite au côté de la jeune femme, elle arbore un sourire qui réchauffe le cœur. Dans ses bras, se trouve un nouveau né encore plein de sang, pleurant et gémissant, il est quatre heures vingt quatre du matin, et pour être précis nous sommes la 264 minutes du 264ème jours de la 264ème années du deuxième millénaire, et le nouveau né que vous voyez, n'est autre que moi... Archibald Garkam.

20 septembre 2278: [Une enfance calme]
Quatorze ans... Cela fait quatorze ans que je vis sur cette merveilleuse planète, ma vie s'est déroulé tranquillement jusqu'à maintenant, papa et maman se sont bien occupés de moi, je n'ai manqué de rien au long de cette jeunesse, depuis quelques années je passe mes journées dans cette école au coin de la rue, les enfants y sont sympa, en particulier ce petit Adrien Rendar, il a le même age que moi, je l'ai rencontré en classe préparatoire et depuis on ne s'est plus quitté. Contrairement à moi il est plutôt grand et musclé, ces long cheveux noirs lui tombent au niveau de la nuque, et laisse ensuite apparaître de larges épaules carrées, en clair il est tout le contraire de moi, le petit, chétif et squelettique Archibald. Adrien a la chance d'attirer à lui toutes les filles. Qu'est ce que j'aimerais lui ressembler...

31 avril 2290: [Une fin d'adolescence qui marquera une début de vie d'homme pour d'Archibald]
Il s'en est passé des choses depuis 2278... Tout d'abord durant ma troisième année au lycée, j'ai appris le véritable métier de mon père, à mon détriment malheureusement. Je m'en rappelle très exactement, c'était un 23 janvier, le soleil venait de se lever, j'étais en train de me préparer afin d'aller au lycée lorsque quelqu'un frappa à la porte, ma mère alla ouvrir, devant le seuil se tenait deux hommes, à première vue des militaires, et ma première impression ne fut pas mauvaise, mon père était vêtu d'un habit de militaire, en regardant mieux, une multitude de médaille trônaient sur son torse. Lorsque mon paternel apparu dans le hall, les deux inconnus se mirent au garde à vous. Mon père embrassa ma mère une dernière fois et disparut derrière cette porte. Ce fut la dernière fois que je le vis.
Ma troisième année au lycée fut la dernière, l'année d'après je quittais les études afin de m'engager dans l'armée et pour retrouver mon père, mais cette aventure, je ne la fit pas seul, Adrien Rendar était là pour m'accompagner. On avait bien changé depuis le collège, lui, nous avions tout deux grandis et avions développé notre masse musculaire, et contrairement aux passé, je n'étais plus dans son ombre, non, j'étais maintenant plus grand que lui et même un peu plus musclé, mais cela importait peu, nous n'étions pas en compétition, car il était devenu aux fils des années le meilleur ami que j'ai pus avoir.
Les années ont passés depuis le lycée. Nous nous sommes engagés dans l'armée mais la lignée des Garkam m'avait permis de monter les échelons plus rapidement qu'Adrien. Nous avions maintenant vingt six ans, j'étais devenu capitaine et lui lieutenant.

2 janvier 2300 aux 8 août 2302: [Une guerre qui changera Archibald]
2 janvier, le ciel gris venait de faire son apparition lorsque l'ensemble de la caserne fut réveillé. Archibald était appelé pour amener son bataillon au front, lui, étant haut placé, aurait pu rester à l'abri mais il ne supportait pas l'idée d'envoyer ses hommes au combat afin d'assurer sa propre sécurité, il décida donc de partir avec ses hommes, mais une fois de plus il ne serait pas seul, son ami et désormais lieutenant serait là pour le soutenir. Quelques mois passèrent, et chaque jour semblait interminable, et le désespoir gagnait les troupes d'Archibald. Même Adrien, qui était d'une nature joyeuse et fêtarde, ne laissait plus apparaître un seul de ses magnifiques sourires sur son visage qui était maintenant marqué par les méfaits de la guerre. Sept mois, cela faisait huit mois qu'Archibald et Adrien étaient au front, ils étaient venus avec 264 hommes sous leurs ordres, et seul une trentaine avait survécut. Le soleil venait de se coucher et une attaque de nuit était prévue pour le régiment d'Archibald.
Trois heures du matin, l'heure de partir au front pour cette mission nocturne venait de sonner. Les trente deux hommes se préparèrent, les armes chargeaient et nettoyer étaient fermement tenu par les soldats lorsqu'ils sortirent des tranchées. La masse nocturne et silencieuse avancé vers le camp Américain, mené par Archibald et son lieutenant. Le groupe entra dans les lignes ennemies sans se faire remarquer. Les silencieux au bout des canons sifflaient dans les tranchées Américaine, et 264 soldats ennemis moururent sous les balles, lorsqu'au détour d'un virage une mitrailleuse attendait le groupe. Les balles filèrent en direction des Européens, une vingtaine d'homme tombèrent sous les balles. Archibald ordonna rapidement un repli, le groupe sortit des lignes ennemies et coururent dans les plaines minées qui séparait les deux camps. Archibald se trouvait devant ses hommes et courait à toute allure, et, une fois les lignes alliées en vue, il sauta et s'effondra sur le sol. Il se releva et s'appuya contre le mur de la tranché, et entendais les balles ennemies perforaient le ciel au dessus de lui. Les minutes passaient et seul un de ses soldats était apparut à ses côtés. Archibald se releva doucement et regarda les plaines, la totalité de ses hommes était à terre, aucun ne bougeait, la mort avait envahi une nouvelle fois cette plaine, lorsque soudain un corps se retourna, se releva doucement et courut en direction d'Archibald, il s'agissait d'Adrien. Plus que quelques mètres ne séparaient les deux amis lorsqu'un coup de feu retenti, et le jeune lieutenant s’effondrât au sol. Archibald sauta hors des tranchées et saisit le corps de son ami qu'il tira tant bien que mal dans le camp Européen. Archibald retourna le corps afin de voir le visage de son ami, mais il était trop tard, la mort s'était emparé de lui. Cette guerre avait prit la vie de deux cents soixante trois de ses hommes et une vie qui en valait tout autant, Adrien Rendar, son ami, son confident, son soutien, son frère... Lorsqu'il regarda sa montre, il était quatre heures vingt quatre du matin et on était le 21 septembre, lendemain de l'anniversaire d'Archibald, que seul Adrien avait pensé à lui souhaiter.
La guerre avait commencé depuis maintenant 264 jours et 264 minutes, les 264 hommes sous ses ordres étaient morts et, parmi eux se trouvait Adrien.

Suite à cette attaque nocturne, Archibald perdu le goût de vivre, et l'idée de mettre fin à ses jours lui traversa la tête plus d'une fois, mais cette espoir perdu revint au bout de quelques mois lorsqu'un nouveau régiment de soldat fut mis sous les ordres d'Archibald. Cinquante nouveaux soldats arrivèrent sur le champ de bataille et furent présentés à Archibald. Parmi les cinquante, seul un seul se débarquait du lot. Un jeune garçon, à peine majeur à première vue, il se tenait en retrait et semblait énormément effrayé. Archibald quelque peu prit de pitié s'approcha du jeune homme et lui demanda de se présenter. Il venait à peine de fêter son dix huitième anniversaire lorsqu'il fut recruté par l'armée, il venait d'une ville qu'Archibald connaissait bien, Aubagne. Simple coïncidence me direz vous? Non pas vraiment lorsque vous apprendrez son nom. Bastien... Bastien Rendar qu'il s'appelait... Le frère de son meilleur ami se tenait face à lui et le capitaine du quatrième bataillon ne pu retenir sa surprise. Son visage éberlué dévisageait le jeune homme, il ressemblait énormément à Adrien, et Archibald se promit ce jour là qu'il ne laisserait personne tuer un deuxième Rendar, même si cela devait lui coûter son poste de capitaine ou même s'il devait y laisser sa propre vie.
Les mois passèrent et le combat continuait avec toujours autant d'ardeur. Archibald n'avait pas commis les mêmes fautes que la première fois, et seul deux de ses hommes avaient péris sous les balles. Quand à Bastien, le Capitaine faisait attention à ce que rien ne lui arrive. Plus qu'un jour et cela allait faire deux ans qu'Archibald était au front, son moral était au plus bas, mais ce qu'il ne savait pas, c'est qu'aujourd'hui serait le dernier jour de cette maudite guerre.
La lune était au plus haut dans le ciel lorsque des avions se firent entendre au loin, sûrement un ravitaillement d'homme pensa Archibald, mais il n'en était rien, les Américains avaient décidé d'en finir avec cette guerre. Le capitaine regarda dans le ciel et vu apparaître un dizaine de bombardiers ennemis. La réaction d'Archibald fut la bonne, il réveilla Bastien ainsi que l'ensemble de ses troupes et ils partirent se cacher dans un abri blindé dit "anti-nucléaire". Les bombes faisaient rages dehors et le nombre de mort augmentait à chaque seconde, lorsque soudain un de ces engins de mort vint s'écrasait tout près de l'abri, Archibald qui était en train de rassurer ses troupes eut alors pour réflexes de se jeter sur Bastien comme signe protecteur. Il était quatre vingt quatre, ou dois je vous rappelez que c’était la 264ème minutes d’un nouveau jour ?


Dernière édition par Archibald Garkam le Jeu 6 Mar - 12:48, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xantarworld.forums-actifs.com
Archibald Garkam
Chef du Dogtown gang
Chef du Dogtown gang
avatar

Nombre de messages : 473
Age : 27
Clan : Dogtown gang
Rang : Chef de clan
Race : Humanoïde
Date d'inscription : 01/03/2008

Feuille de personnage
PV:
135/135  (135/135)
EN:
135/135  (135/135)
XP:
46/50  (46/50)

MessageSujet: Re: ~oO° Archibald Garkam °Oo~   Lun 3 Mar - 0:47

Suite et fin de l'histoire:

En effet la veille une réunion des politiques et chef de l'armée Européenne avait décidé de bombardé l'ensemble des champs de bataille.
« Divisé pour mieux régner » tel avait était la tactique des Américains.
A son réveil le ciel était au zénith, en dessous de lui Bastien semblait dormir, Archibald le réveilla, et remarqua que ce dernier avait des problèmes pour respirer, il chercha quelque temps dans la salle, puis trouvât un appareil qu’il lui lança. Autour de lui tout son régiment avait survécut, certain était mal en point mais toujours en vie. Le capitaine était fier de lui, il avait sauvé la vie de toutes les personnes qu’il avait sous ses ordres. Il se dirigeât alors vers la
porte et une légère brise lui caressa le visage. Le terrain qui hier encore était un champ de bataille rempli de milliers d’hommes, était aujourd’hui une plaine désertique. Par terre des tonnes de corps s’entassaient les uns sur les autres, parmi eux Archibald reconnu certain visage, comme par exemple un des capitaine avec qui, il avait passé son concours d’entrée dans l’armée, et là, un visage qu’il n’avait pu oublier. Son père le capitaine John Garkam, la raison pour laquelle Archibald s’était engagé dans l’armée était en face de lui, dénué de vie. La rage et la douleur remplient alors le cœur du Capitaine, il avait seulement trente huit ans et sa vie avait déjà vu pas mal de malheur, et à cause de qui ? A cause de ces politiciens et dirigeant toujours avide de pouvoir, et cela Archibald ne pouvait plus le supporter, il devait y faire quelque chose.

2303-2320 [Une période de révolte]
La guerre est enfin terminé, les survivants sont rares mais il en existe encore. Après le bombardement, Archibald et Bastien sont rentrés dans leur ville natale, Aubagne. Cette dernière avait été ravagé par la guerre. La majorité des maisons ne tenaient plus debout, la ville ressemblait à un énorme champ de ruine, les amas de gravats se voillaient à perte de vue. En arrivant dans la ville, Bastien était parti de son coté, et Archibald voulut rentrer chez lui.
Lorsque l'ancien Capitaine arriva devant son chez-lui, un énorme tas de gravas était, là, à la place de son ancienne maison. Arch se sentit déboussolé, il ne savait plus quoi faire, il s'approcha des débris, et parmi les pierres un objet couleur chair sauta aux yeux du soldat. Il s'approcha et se rendit compte qu'il s'agissait d'une main, il se hâta d'hotter les briques et il reconnu alors sa mère, la guerre venait une nouvelle fois de prendre un des êtres cher au cœur du capitaine. La dépouille de sa mère semblait tenir quelque chose, Archibald s'approcha un peu plus et vu qu'il s'agissait d'une petite fille tenant une espèce de chien. Cette petite fille... surement sa sœur, celle dont sa mère lui parlait dans ses lettres... Elle était mignonne, de long cheveux blond lui tombaient en bas des reins, un visage angélique et un corps si frêle... et pourtant la mort c'était déjà occupé d'elle... Lorsque le militaire abandonna tout espoir de voir quelque chose de vivant dans cette ville, la chose qui ressemblait à un chien dans les bras de sa sœur se mit à bouger. Le chien se leva sur ses pattes squelettiques et s'approcha d'Archibald qui se baissa et qui le prit dans ses bras. Le chien le renifla durant quelques minutes et reconnu l'odeur des Garkam. Il se blotti alors au creux des bras de l'ex-capitaine et s'endormit. L'ancien militaire remarqua une petite plaque sur son collier sur laquelle était gravé le nom de Xortir, ce petit chien devait s'appeler comme ça.
La haine c'était maintenant emparé d'Archibald, il allait accomplir son propre combat... celui contre les gouvernements. Il chercha alors une bâtisse qui tenait encore debout afin de passer la nuit. L'un des bâtiments qui se tenait encore debout était la maison de son ami, son frère... Adrien...
Il rentra dans la maison et ne fut pas surpris dit trouver Bastien, mais ce qui heurta le militaire fut l'apparence du jeune homme. Sa peau, encore lisse il a quelques heures commençait maintenant à se rider, et quand à son problème de respiration cela ne s'était pas arrangé. Heureusement que ce dernier avait un respirateur artificiel chez lui qu'il pouvait utiliser.
Le capitaine monta au première étage et passa à coté de la chambre d'Adrien qui était encore intact ce qui perturba énormément Archibald. La nuit passa et a son réveil Archibald senti qu'une chose avait changé, il regarda quelque peu son corps et vu qu'ils s'étaient, durant la nuit, recouvert d'une épaisse couche de poil... quand au chien qu'il avait trouvé la veille, il avait laissé place à une boule de poil d'une vingtaine de centimètre, muni d'une large bouche aux dents tranchantes. L'ancien militaire alla prendre sa douche et lorsqu'il prit sa douche il remarqua que en plus de sa pilosité importante, son corps avait lui aussi changé, ses bras ainsi que ses mains avaient totalement était métamorphosé. Ses doigts avait laissé place à des griffes, et ses pied à de larges pattes. Mais sa plus grosse surprise fut son image dans un miroir. Archibald ressemblait maintenant à un croisement entre un homme et un singe. L'ex-capitaine était affolé, mais ne paniquait pas, et il fit rapidement le rapprochement entre l'explosion nucléaire et les transformations physiques.
Lorsqu'il descendit, il trouva Bastien, le corps totalement ridés et armé de deux armes à feu, un sniper dans son dos et un fusil à pompe sur le coté. Archibald expliqua le pourquoi du comment au jeune Rendar, et une décision fut prise par le duo. Ils allaient faire regretter aux gouvernements d'avoir lancé cette guerre. Archibald monta dans la chambre d'Adrien et y pris l'arbalète de compétition ainsi qu'une paire de couteau de collection de son meilleur ami et redescendit dans le salon. La révolution allait commencer. Le duo entreprit une multitude de mission contre le gouvernement et au fur à mesure des années ils furent rejoint par des centaines de survivant ayant la haine contre ce gouvernement de pourris. Ce mouvement de révolution envahit alors petit à petit la planète entière, et tout les gouvernements furent renversés. Archibald rejoignit alors la ville de Dogtown, une ville aux alentours de sa ville natale, en compagnie de Bastien. Il y vécut deux années tranquilles en solitaire, vivant sa vie sans Bastien. Mais un jour, voyant l'anarchie qui régissait les rues de la ville, il décida de ressortir les armes, retrouva Bastien qui faisait régner sa cruauté dans la ville et il décida de créer le Dogtown gang afin de remettre de l'ordre dans ce monde pourris.

Post RP:

Le soleil venait à peine de se lever, et contrairement à d'habitude, Archibald était déjà debout. L'homme à pilosité disproportionné se tenait debout devant la fenêtre les coudes posait sur le rebord et la tête tenu entre ses mains. Il regardait au loin devant lui à travers les batiments qui s'étalait devant lui tel des épis de blé dans un champ. Son regard se perdait dans le vide et personne n'était là pour le sortir de ses pensées. Son "co-locataire', le jeune Bastien Rendar était partit en mission, et cela angoissait fortement le vieil homme. Soudain un vacarme, qui provenait du bas de l'immeuble où se trouvait Archibald. L'homme à la face de singe sortir du méandre de son esprit et regarda se qui était en train de se dérouler dans la rue.
Une jeune femme, d'une vingtaine d'année était entourée d'un dizaine d'homme prêt à la violer. Archibald savait très bien que ce monde était devenu un déchet, et que chaque jour des milliers de crimes, viol et autre atrocité ce déroulaient, il le savait et se sentait impuissant, c'est pourquoi lorsqu'il vut cette jeune demoiselle en détresse, il Alla ramasser son arbalète, ses deux couteaux qu'il plaça dans leurs fourreaux à l'intérieur de ses bottes et se retourna vers son adorable boule de poil. Cette dernière s'amusait avec une espèce de balle en caoutchouc extrêmement solide.


"Allez Xortir, faut y aller on a besoin de nous en bas" dit il avec un léger sourire.

La bête lâcha sa balle, s'approcha d'Archibald et lui grimpa le long du corps afin de se placer sur son épaule. Le vieil homme sortit de chez lui, mais ne prit pas la précaution de fermer la porte à clef. Il descendit les escaliers tranquillement et une fois arrivé au rez de chaussé, il s'arrêta quelques minutes, arma son arme et y plaça deux carreaux noires. Il ouvrit la porte de l'immeuble et tira les deux coups de son arbalète, les projectiles se déplacèrent silencieusement dans l'air et vinrent se planter dans la nuque de deux des agresseurs qui s'étalèrent au sol, laissant apparaitre derrière eux la jeune femme quasiment entièrement nue, seul un bout de tissus caché sa poitrine ainsi que son sexe. Les huit hommes restant se retournèrent brusquement en direction d'Archibald. Ce dernier s'était appuyé contre le mur du bâtiment avait abaissé son chapeau sur son visage et avait rechargé son arme. Quand à Xortir il s'était blotit contre son épaule et somnolait à moitié.
L'un des voyous sortit du lot et s'approcha de l'homme à la forte pilosité, laissant apparaitre une dague.

"Qu'est s'ke tu as le vioc'? T'as un blèm'?" Cracha l'homme.

Archibald remit son couvre chef en place en le poussant du bout du doigt et regarda droit dans les yeux. Le regard foudroyant qui sortait de ses yeux vert pétrifia le jeune gangsta durant quelques secondes, qui une fois ses esprit repris, se retourna vers son groupe.


"Hé les gars r'gardait moi ce monstre, steuplé même pas mon chien voudrait d'sa"

Le petit comique explosa de rire, et re pivota en direction d'Archibald. Une fois sa rotation terminée, le jeune s'étala au sol un carreau planté entre les deux yeux. L'ex-capitaine s'approcha du corps dénué de vie, arracha le carreau du crane du voyou essuya la lame sur les habits du mort et le replaça dans son carquois. Le vieil homme releva la tête en direction du groupe stupéfait.

"Voici le sort qui arrive à ceux qui se foutent de la gueule de mon petit Xortir - Dit alors l'ancien militaire tout en grattant sa petite boule de poil - quand à vous, vous feriez mieux de vous casser d'ici, et de ne plus embêter personne à Dogtown... compris?"

"Héhéhé..."
Ce rire sordide ce fit entendre, le son venait de l'arrière du groupe, lorsque soudain une énorme masse de muscle passa entre les jeunes voyous et se posta face à Archibald.

"Tu crois me faire peur petite vermine? Ici c'est chez moi, et toi tu arrives et tu fais ton fanfaron, tu tus mes hommes et puis après tu veux qu'on se casse? Ton cran me plait bien, dommage que je doive te tuer pour venger mon petit frère..."

Archibald leva le pied de la face du voyoux qu'il venait de tuer et le scruta un peu puis alterna son regard entre l'armoire à glace et le mort.

"Ça se voit que c'est ton frère... la même face de c**..."

La colère monta dans le corps du gros plein de muscle qui donna immédiatement l'ordre à ses hommes de tuer le vieil homme. Deux hommes arrivèrent alors en courant, un carreau parti et se planta dans la tempe de l'un des malfaiteurs qui s'effondra, quand à l'autre il continuait sa course vers l'homme-singe, qui se décolla du mur, arma son poing et frappa de toute ses forces dans le nez de l'assaillant. Le craquement du cartilage du pauvre homme se fit entendre par toutes les personnes présentes dans la rue. L'homme vacilla quelque temps et s'étala par terre. A peine en avait il finit avec la première vague qu'une deuxième arriva. Archibald se baissa attrapa ses deux couteaux qu'il planta instantanément dans l'aine des deux larbins de la porte blindée. Puis il se releva, attrapa les couteaux par les lames et les lança en direction des deux voyous qui était encore au coté de l'armoire à glace. La pointe de la lame toucha la peau, puis la glotte et perfora finalement la trachée. Les deux hommes se tenait le cou afin d'éviter au sang de sortir mais il était trop tard, au bout de peu de seconde il s'effondrèrent à leurs tours. Seul Archibald et l'armoire à glace se tenait encore debout. Le chef du clan se sentait déboussoler, neuf de ses meilleurs hommes venait de périr face à cet inconnu.

"Put***, et dire que tu m'as fait me dépenser alors que je viens à peine de me lever... Je te hais bâtard..." sorti Archibald tout en rechargeant son arbalète.

Il leva son bras et pointa l'homme. Celui ci prit d'une colère immense s'élança en direction de l'homme-singe qui tira ses deux carreaux qui vinrent se planter dans l'épaule de l'homme qui ne changea pas de trajectoire.


"Personne ne m'a jamais battu, moi le grand Jin, chef des Dogtown leaders, et ce ne sera pas une espèce de singe mutant qui va commençait!"

Jin se trouvait maintenant à deux mètres de l'homme à la forte pilosité. Il prit impulsion et décolla dans les airs arma son poing laissant apparaitre un énorme poing américain et s'apprêta à l'abattre sur Archibald, qui se décala sur le coté gauche, et lorsque le chef des Dogtown Leaders arriva au niveau d'Archibald, ce dernier en profita pour lui assainir un coup de genoux dans le ventre. Jin cracha une gerbe de sang et resta à quatre pattes par terre.


"Les Dogtown Leaders... C'est pas le clan qui domine la parti sud de la ville ça??? Sont vraiment mauvais là bas..."
pensa tout haut l'ex-capitaine en se dirigeant vers la porte de son bâtiment.

Jin se releva tant bien que mal, récupéra l'un des couteaux de lancé de l'homme singe et lui lança dessous. Les deux couteaux volèrent droit vers la nuque d'Archibald qui se retourna brusquement postant ses griffes devant son visage. Les armes heurtèrent les griffes et s'arrêtèrent instantanément.


"Merci, j'ai failli les oublier..."

*Bon finis de rigoler va falloir l'achever sinon je vais pas pouvoir aller me recoucher*

Archibald, posta sa main au niveau de son épaule où se trouvait Xortir qui vint à l'intérieur de sa paume. L'ancien militaire posa le petit être sur l'arbalète à la place des carreaux et tira sur Jin.


"A toi de finir le boulot Xortir, moi je suis crevé..."

La boule de poil fut propulsé vers le jeune chef de clan, et s'agrippa à son visage, plantant ses dents dans la figure de Jin, puis une fois que Xortir fut rassasié, il se décrocha et revint sur l'épaule du chef du Dogtown gang. Durant ce temps, le pauvre Jin criait de douleur, le visage couvert de sang et parsemé de blessure profonde.

"C'est qui le monstre maintenant... en te voyant je dirais que c'est toi... et au faite, juste un conseil, ne t'attaque plus jamais au Dogtown Gang, les ghettos sont bien plus dangereux que les quartiers du Sud. Et ici, c'est mon territoire..."

Sur ces mots Archibald retourna dans son appartement et se coucha attendant le retour de son petit protégé: Bastien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xantarworld.forums-actifs.com
 
~oO° Archibald Garkam °Oo~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» oO° Archibald Garkam dit Dakeyras °Oo [Finis]
» Garkam[forum mort]
» Archibald Vaughn
» Mateus "M.A.D" Archibald Demetrius {Terminé}
» Lily Rose Archibald

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Xantar World :: Ante-RP :: Présentation :: Présentation des Membres de clan-
Sauter vers: